13 décembre 2007

La suite du poème se perd dans la nuit

L’avant et l’après se confondent en un simulacre de continuité. Il y a trop d’insuffisances pour ainsi dire dont la liste serait trop longue à dresser. Je voudrais me surprendre par un éclaire de fierté dans le regard de quelqu’un. Ou être près de quelqu’un qui empoissonne ma vie avec talent. Ici rien de tel. C ’est comme si une pièce de monnaie en équilibre sur sa tranche tourne sur elle-même: une rotation de cent quatre-vingt dégrée et moi, je passe de l’autre côté. Le miroir me renvoie l’image d’une personne aux joues... [Lire la suite]
Posté par Petite voleuse à 06:03:00 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]